Mexique : avec les migrants au temps du Covid

Au début 2020 ils étaient très nombreux à voyager dans les trains de marchandises, avec l’espoir de réaliser le ‘rêve américain ‘ ou simplement de vivre en sécurité et en paix. Nous avions entendu parler du coronavirus en Chine mais personne n’imaginait la tournure qu’allaient prendre les évènements.

D’un jour à l’autre nous avons dû nous asseoir avec toute l’équipe de la Maison des migrants pour explorer les possibilités de poursuivre notre accueil. Chaque membre de l’équipe s’est dit prêt à continuer son service, malgré la peur. Au fur et à mesure que les cas de Covid 19 augmentaient, nous avons dû réorganiser les différents ministères avec la paroisse.

Et voilà que le nombre d’arrivants a fortement diminué et plus aucun migrant n’est arrivé ! Ceux que nous recevons actuellement sont ceux expulsés des USA ou ceux qui se trouvaient aux différents postes-frontières du Mexique, espérant passer et demander le statut de réfugié. Le Centre pour l’Emigration les emmène en bus près de la frontière guatémaltèque. Comme les frontières sont fermées à cause de l’épidémie, ils errent dans les rues et reprennent le train pour rejoindre Salto de Agua où nous sommes. Ils portent maintenant dans leur cœur non seulement les injustices qu’ils ont vécues dans leur propre pays et qui les ont contraints à fuir mais aussi tout ce qu’ils ont vécu aux USA et au Mexique du fait de la pandémie.

Ils ne peuvent être enfermés plus de 36 h dans les Centres de Rétention pour migrants : une bonne nouvelle… mais où aller ? Ils se retrouvent à la rue, sans ressources et sans travail, confrontés à la xénophobie. C’est pourquoi l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations) et le service catholique de Pastorale des Migrants nous ont demandé de continuer à recevoir ces personnes. Nous le faisons avec l’appui de diverses ONG et Congrégations. Et la Croix Rouge nous a donné une formation en ligne pour faire face à la situation.

L’attention aux migrants est un défi qui demande compassion et gratuité. En ce temps de pandémie, c’est une mission à risque qui demande encore plus de responsabilité, de conviction et d’amour. « J’étais étranger et vous m’avez accueilli » Mt 25

Sr Maria Diana Munoz Alba,fmm

 

Formation de l’équipe par la Croix Rouge
Soeur Daryl, fmm, sensibilisant au Covid – 19 un groupe de migrants arrivés à Betania
Ernesto désinfecte toute la maison

 

 

 

FaceBook
FaceBook