dimanche, 08 mars 2020 19:13

En famille franciscaine…

Fin février Soeurs Arlette, Jola et Elzbieta ont participé à l’Assemblée Générale de la Conférence des Congrégations Franciscaines.

Une quarantaine de sœurs de différentes congrégations, membres des conseils généraux ou provinciaux, se sont données du temps pour faire le bilan de l’année écoulée, partager la vie de leurs Instituts et approfondir ensemble certains sujets. 

Une journée a été consacrée à la formation sur le thème « Gouverner en mode mineur »*. Avec Mr Jacques Delarun, historien et spécialiste du Moyen Age, nous avons approfondi quelques textes de St François d’Assise et de Ste Claire, surtout ceux qui sont surprenants et un peu déconcertants. 

Dans la « Règle pour les ermitages » de St François, dit Mr Delarun, on retrouve les principes du gouvernement franciscain. Ce temps de vie en ermitage, toujours à 3 ou 4 au plus, n’est pas la vocation de la vie franciscaine ; c’est un temps pour se récréer, pour se reconstituer… Durant ce temps à l’écart "deux seront les « mères » ; ils auront donc deux « fils ». Les mères tiendront le rôle de Marthe et les fils celui de Marie". Et c’est à tour de rôle qu’on devient Marthe et Marie.

Marthe et Marie sont absolument sœurs mais la responsabilité tourne. On gouverne à tour de rôle. St François introduit donc à l’époque le mandat pour les responsables. Dans ce style de gouvernement la maternité est relative mais la fraternité est absolue. On est « mère » pour un temps mais sœur pour toujours !

Dans  « la Lettre à un ministre » St François invite un responsable à accepter d’être déçu par soi et par les autres. La confiance ne veut pas dire que l’autre ne se trompe pas mais qu’on peut repartir ensemble.  On n’est pas responsable de l’âme de l’autre. La conversion appartient à la personne. Mais la confiance accueille l’erreur de l’autre. Le vrai amour intègre la déception.

Gouverner « en mineur » c’est aimer et servir ses sœurs et au moment venu…. savoir laisser la charge du « pouvoir ». La dépossession est une valeur profondément franciscaine.


* "Mineur" a le sens de plus petit. C’est à la fois une attitude et une classe sociale défavorisée du temps de St François. François a voulu se faire pauvre parmi les pauvres…

 

 

 

FaceBook
FaceBook