mercredi, 30 septembre 2015 00:00

Rencontre internationale des jeunes consacrés à Rome

On nous avait dit « vous allez en voir de toutes les couleurs » : on ne nous a pas menti ! Les habits surtout, sont parfois étonnants : des coques dures attachées sur le front aux habits bleus "schtroumpf" en passant par des styles classiques voir moderne avec boucles d’oreilles ! Environ 5000 personnes venant de divers pays, et de diverses congrégations. Dans mon groupe de langue française, il y avait même une bénédictine allemande qui venait de prendre le voile !

 C’est premièrement cette diversité qui m’a impressionnée, une diversité unie par la joie d’avoir été appelé(e)s par le Christ à cette vie pleine, entière, qui se veut donnée à l’Eglise et au monde. J’ai mesuré la chance que j’avais de me retrouver là, jeune postulante, et de pouvoir entendre les questions et préoccupations de tant et tant de jeunes consacrés du monde entier !

Les enseignements qui avaient lieu tous les matins étaient très denses mais très profonds ! L’après-midi, nous nous retrouvions en groupes de partage par langue. Le thème de la rencontre était « Réveillez le monde – Evangile, Prophétie, Espérance », mais chaque jour avait un thème plus précis : mercredi, le thème était « Ecouter l’appel », jeudi « Au cœur de la fraternité » et vendredi « Angoisses et espérance de l’humanité ». Nous avions une liste de questions qui nous permettaient d’échanger en petits groupes. J’ai beaucoup aimé ces temps-là. Je me suis retrouvée dans bien des témoignages, et j’ai aussi découvert les craintes et difficultés de certains. Surtout, cela m’a renforcée dans cette conviction que les disciples du Christ doivent porter une lumière particulière au monde, celle de l’Espérance, de la profondeur, de l’exigence, du soin de l’être humain. Une lumière qu’on ne peut transmettre seul car elle ne vient pas de nous. D’où l’importance d’aller puiser à la Source. C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé le pape en nous disant d’être « des hommes et des femmes d’adoration ». 

Quelques propos particuliers m’ont marquée lors de l’audience. Le pape nous a dit qu’il ne fallait pas oublier de rêver : « Jamais elle n’a perdu sa capacité de rêver » a-t-il dit de Ste Thérèse, devenue patronne des missions en restant dans son couvent ; « la prophétie, la capacité de rêver est le contraire de la rigidité. » a-t-il ajouté. En évoquant l’engagement, le pape a évoqué la « culture du définitif » en opposition à la « culture du provisoire » de notre société : « Dieu a envoyé son Fils pour toujours ! » a-t-il dit. J’avoue que ça a résonné fort en moi, car là où j’en suis, je ne veux pas Le suivre à moitié, je veux apprendre à Le suivre à fond, entièrement !
Pour finir, il a remercié les femmes consacrées en des termes qui m’ont émue aux entrailles : « La maternité des sœurs. Ne perdez pas cela, s’il vous plaît ! La sœur est l’icône de l’Église notre Mère, et de Marie notre Mère. Vous avez vraiment cette fonction dans l’Église : être l’image de l’Église, l’image de Marie, l’image de la tendresse de l’Église, de l’amour de l’Église, de la maternité de l’Église et de la maternité de la Vierge Marie. N’oubliez pas cela »... un beau programme ! :)
Il y aurait encore tant à dire, alors je rajoute simplement « merci », de m’avoir permis de vivre ce moment -là, et de le vivre - en plus !- avec d’autres fmm venues de plusieurs provinces : une joie supplémentaire, « la ciliegina sulla torta » ! ;)    Fanny, prénovice fmm

  

 

Participer à une rencontre internationale pour les jeunes consacrés a été pour moi une chance et un défi.  La chance : c’est j’avoir rencontré différentes congrégations et nationalités. Le partage des expériences et des réflexions m’ont enrichie.  Le défi : c’est de savoir comment j’avance dans ma vocation ! Monseigneur Carballo nous a dit, « Courage, soyez forts ! Soyez persévérants, soyez fidèles et portez du fruit, réveillez le monde ! » Ces mots me posent beaucoup de questions.  La vie de la communauté est importante, elle nous donne de la force et est un exemple pour les autres. Il n’y a pas de vie consacrée sans une vie communautaire. Nous sommes de congrégations différentes mais notre source est l’Evangile nous devons donc essayer de travailler ensemble, pas de comparaison et de compétition entre nous. A présent notre génération actuelle, tout en gardant le Charisme reçu par notre fondatrice, doit trouver comment elle répondrait aux problèmes actuels.  Le Pape nous a dit que nous devons développer le dialogue avec l’Eglise, nos supérieurs et entre nous, cela réduira les problèmes. Si je dis quelque chose contre une autre personne derrière elle, je ne suis pas seulement « un pécheur, je suis une terroriste » ! C’est comme si je lui jetais une bombe. Je la détruis et je ne lui donne par la chance de s’expliquer.  Après avoir quitté il y a 18 mois le Myanmar, mon pays, je suis contente d’avoir vécu cette rencontre.  Sr Nancy fmm

 

Pour écouter les enregistrements

 

FaceBook
https://fmm.org/
Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok