Tout est grâce



Ces jours-ci, pour moi c’est le bon moment de m’arrêter en vue de regarder en arrière mon passé durant les 50 ans de ma vie consacrée. Je me rends compte que j’ai été toujours et partout comblée de bénédictions par Dieu. J’ai la conviction que j’ai été appelée purement par grâce. Pour cela je peux dire que l’appel à la vie consacrée est un mystère qui ne vient pas de nous, mais de Dieu lui-même par et dans le Christ Jésus. Et c’est jour après jour que j’ai essayé de lui répondre.

Un parcours de 50 ans : les missions à remplir, différents lieux de vie, etc… des changements innombrables, dès le début de ma vie franciscaine missionnaire de Marie, c'est-à-dire dès mon entrée au noviciat en juin 1967.
C’était ici même aux Châtelets. Pourquoi aux Châtelets ? Parce qu’à cette époque, les sœurs de France et celles du Vietnam faisaient partie de la même province. Et à cause de la guerre dans mon pays, le noviciat avait dû être fermé... C’était une forte expérience pour moi d’être seule vietnamienne au milieu des autres, mais de changement en changement, j’ai fini ma formation au Vietnam quand le noviciat a pu être réouvert à Dalat.
Tout cela pour vous dire que c’est le Christ lui-même qui est le Vrai Maître, Lui le Maître principal, car c’est Lui qui m’a aimée et qui m’a appelée à Le suivre.
Après 50 ans, aujourd’hui même, je me trouve de nouveau au point de départ. C’est quelque chose d’extraordinaire que je n’ai pas choisi. C’est Dieu qui m’a envoyée puisque je suis missionnaire dans un Institut missionnaire et international. Alors, « Commençons » dit Saint François à ses frères avant de mourir. Et pour moi aussi, c’est un appel « Commence ! Anne Marie ! ». Oui, il nous faut toujours commencer, n’est-ce pas ?

Un parcours de 50 ans est un long trajet en différentes communautés, différents services : enseignante, service des étudiants pauvres, catéchiste, pastorale de la paroisse, formatrice des jeunes en formation initiale, en responsabilité de communautés et de notre province du Vietnam.
Née au temps de la guerre, j’ai connu la faim, l’insécurité, l’émigration… en un mot, une vie avec pas mal de mouvement, d’agitation, d’épreuves… Comme membre d’une Congrégation religieuse internationale, j’ai toujours eu une grande joie de rencontrer beaucoup de sœurs d’autres cultures des 5 continents, de vivre avec… Honnêtement, c’est un vrai défi, mais aussi une immense richesse, et surtout c’est une vraie grâce de vivre ensemble, puisque le Christ est notre lien d’unité, Lui que nous adorons chaque jour dans l’Eucharistie, dans chacune de nos maisons. Oui, « le monde entier est notre patrie » comme a dit Marie de la Passion, notre Fondatrice.  C’est pourquoi, là où je suis envoyée, dans n’importe quelle communauté, je me sens chez-moi. L’important c’est que, comme nous dit Saint Paul : « Soit que je vive, soit que je meure, j’appartiens au Christ… »

Anne Marie Huyen fmm, les Châtelets

 

 

Back to top