Itinérance franciscaine 17 au 22 mai 2017

Accueillies le premier soir par un petit groupe de chrétiens d’une cellule ecclésiale de base (c’est-à-dire un groupe de chrétiens formant une petite unité pastorale), nous avons été envoyées par le Père Antoine, prêtre diocésain qui va lui aussi à la rencontre des gens mais en caravane. Voici le récit d’une des nombreuses rencontres que nous avons faites.

Ce jour-là, après avoir bravé les aboiements des chiens qui gardent la maison, nous voyons la porte de la maison s’ouvrir : Hélène apparaît sur le pas de la porte en disant : « Vous êtes sœurs franciscaines ? J’ai beaucoup de reconnaissance pour les franciscains qui m’ont très bien accueillie sur le chemin de St Jacques". Nous lui expliquons notre démarche : aller à la rencontre des gens dans le secteur. Elle dit : « Vraiment, c’est beau ce que vous faites ; les gens ont vraiment besoin d’être visités ici. » Et nous voyons l’abondance de la Providence divine lorsqu’elle nous apporte une casserole en disant : « C’est notre repas du soir mais je me ferai autre chose pour la famille. »

Nous avons un très bel échange avec elle. Elle nous partage la Parole sur le Pain de Vie (Evangile selon saint Jean) dont elle et son mari se nourrissent et distribuent autour d’eux : ils fabriquent 500 pains par semaine qu’ils vendent sur les marchés locaux. Ils cherchent à donner du sens aux choix qu’ils posent. En témoigne la scolarisation de leurs deux enfants dans une école Steinert qui propose une pédagogie alternative. En nous quittant, nous nous bénissons mutuellement en traçant le signe de croix sur nos fronts. C’est un moment très fort où nous sentons la Présence de Dieu au milieu de nous.

Pendant ces 5 jours, nous avons vraiment pu voir la Providence de Dieu à l’œuvre car nous n’avons manqué de rien et nous avons eu la chance de rencontrer des personnes très différentes de nous par le milieu, le parcours, la religion. Mais au-delà des différences, nous avons senti que quelque chose d’indéfinissable nous permettait de nous rejoindre.

Sœurs Suzanne, Judita et Magali, FMM

Back to top