Vivre « 24h pour le Seigneur »

Le 12 mars 2018

A la demande du Pape François et en communion avec tous les chrétiens du monde entier, nous avons proposé ce temps fort de « 24h pour le Seigneur » aux chrétiens de notre paroisse et des alentours.

Le vendredi 9 mars nous avons organisé une veillée de prière, une méditation sur le crucifix de St Damien ; le crucifix que st François a découvert dans l’église Saint-Damien, petite église en ruines dans la campagne d’Assise, en Italie. Ce crucifix a bouleversé sa vie et a joué un rôle important dans les trois premières années de sa conversion. François va, des nuits et des jours durant, le regarder, le méditer, le prier…

Nous aussi, nous avons pris ce soir-là du temps pour contempler ce crucifix.

« Ce crucifix, d’influence orientale, ne ressemble pas à nos crucifix, ceux d’Occident, souvent torturés et douloureux. Bien sûr, Jésus garde les traces des clous qui ont percé ses mains et ses pieds, et sur le côté, la plaie ouverte par la lance d’un soldat romain. Mais son visage n’est pas celui d’un homme agonisant. Le peintre nous le montre, au-delà de sa mort, vivant et paisible. Vivant de cette vie nouvelle que Dieu, son Père, lui a donnée. Oui, il est désormais vivant pour toujours auprès de Dieu.
Le regard de Jésus est rempli d’une immense tendresse pour chacun de nous, pour notre humanité, en particulier pour ceux qui souffrent dans leur cœur ou dans leur corps. Aucune trace de jugement ou de reproche dans ses yeux largement ouverts. Il a voulu partager nos souffrances et notre mort pour nous libérer du désespoir. Désormais, il peut nous aider dans nos épreuves parce qu’Il sait ce que c’est que de souffrir. Désormais, nous ne sommes plus seuls quand nous souffrons ou à l’heure de notre mort, car il est là près de nous. Il nous révèle sur la croix toute la compassion de Dieu. »  (Extrait de la méditation du fr. Michel ofm)

 

Samedi 10 mars dans la matinée nous avons eu une catéchèse, faite par le P. Olivier Gravouille, sur le thème proposé proposée par le Pape, « Près de toi se trouve le pardon » Ps 130, 4

P. Olivier nous a rappelé que nous sommes tous pécheurs. C’est notre condition d’homme, mais nous sommes des pécheurs pardonnés. La réconciliation, le pardon sont au cœur de la mission de Jésus. "Père, pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font " dit Jésus avant sa mort et, après la Résurrection,  "La paix soit avec vous". Le pardon, c’est une cause de joie au ciel. Dieu désire nous relever sans cesse.

Nous sommes tous touchés par la miséricorde de Dieu. Ou bien par la préservation du mal ou bien par la réparation. Si je n’ai pas commis du mal c’est parce que Dieu m’en a préservé. Mais si je l’ai commis, Dieu me relève. Il veut que tous, nous soyons des vivants.

Puis P. Olivier nous a parlé du sacrement de la réconciliation. Dans le pardon que nous y recevons, Dieu dit du bien de nous. Nous y rencontrons, dans la foi, Jésus Ressuscité. Avec lui nous pouvons nous relever, réorienter notre vie vers Dieu et vers la rencontre avec nos frères et sœurs.

 

Après L’Eucharistie qui a suivi la catéchèse nous avons pris une heure pour adorer celui qui nous a révélé l’amour inconditionnel du Père. « Tu es ma fille, mon fils bien-aimé »

Durant ce temps d’adoration plusieurs ont saisi l’occasion pour recevoir ce sacrement de réconciliation. Une personne, toute émue, nous a partagé sa joie d’expérimenter qu’elle aussi, elle est digne du pardon de Dieu.

 

Le partage autour d’un repas nous a permis de mieux nous connaitre et de nous apprécier. 

Nous avons clôturé ce temps fort par un partage sur ce que chacun a vécu.
Oui, ensemble, nous sommes chercheurs de Dieu… car Dieu nous a déjà trouvés. Il nous a aimé le premier.

 

Communauté des Châtelets, Ploufragan

 

  

Back to top